fbpx

LE PREMIER ÉTÉ DE MAURICE AU CAMP MASSAWIPPI

Quand j’ai vu le bus s’éloigner avec Maurice à bord, mes yeux se sont remplis de larmes et mon cœur s’est mis à battre la chamade.

Je lui ai fait des signes d’au revoir jusqu’à ce que le bus quitte mon champ de vision. Je me demandais si j’avais bien fait d’envoyer mon fils passer cinq nuits au camp d’été…

Ça a été la décision la plus difficile de ma vie.

Mais malgré tous mes doutes, ça a été le meilleur choix pour moi-même, pour Maurice et pour mes autres enfants.

C’était la première fois que nous inscrivions notre fils de 8 ans aux besoins particuliers dans un camp d’été.

L’idée m’est venue quand un de nos jumeaux m’a demandé pourquoi nous ne partions jamais en voyage l’été comme les autres familles. Puisque Maurice a besoin de nombreux accommodements, nous avions toujours été limités dans nos options de sorties. Notre fils étant non verbal et en fauteuil roulant, il fallait toujours prévoir un endroit pour le changer et le nourrir. Et c’est sans parler du fait qu’il ne s’intéresse qu’à un nombre limité d’activités.

Nous avons donc décidé d’inscrire Maurice au Camp Massawippi et d’organiser un voyage en voiture à Niagara Falls avec nos jumeaux.

J’ai d’abord pris contact avec le camp pour savoir s’ils avaient de la place pour Maurice. Bonne nouvelle : il en restait une! Cela a été très difficile pour moi de confier Maurice à des gens qui ne le connaissaient pas. Je me demandais si les employés du camp sauraient reconnaître quand il a faim ou qu’il a besoin de quelque chose. Après tout, pouvaient-ils le comprendre aussi bien que moi? Heureusement, mes échanges avec l’équipe du camp m’ont rassurée. J’ai rempli les formulaires nécessaires, prenant soin d’y indiquer une foule de renseignements sur Maurice et ses besoins.

Bien entendu, je leur ai passé un coup de fil au cours de la journée pour m’assurer que Maurice était bien arrivé et que tout allait bien, et j’ai fait de même le lendemain, avant notre départ pour Niagara Falls. L’équipe du camp m’a confirmé que Maurice était heureux, qu’il avait bien dormi et qu’il passait du bon temps!

Les jumeaux ont eu beaucoup de plaisir durant nos petites vacances, et en tant que parents, nous étions heureux de pouvoir jouer avec eux pour la première fois sans les limitations habituelles.

Mais le plus important dans tout ça, c’est que Maurice a passé un séjour inoubliable au camp!

Cinq jours plus tard, quand nous sommes revenus le chercher, il était tout sourire. On nous a alors dit qu’il était le plus jeune campeur de la session et que ses camarades avaient bien pris soin de lui. Il y a même un campeur atteint d’une déficience auditive qui s’est fait un point d’honneur de veiller à ce que Maurice passe un excellent premier séjour au camp.

Ce que Maurice a préféré de son expérience, ce sont les liens qu’il a noués avec les autres campeurs et les moniteurs de son dortoir, et aussi l’activité de danse adaptée! Et il s’est bien amusé à jouer des tours à tout le monde. Apparemment, il rigolait tout le temps!

Maurice insiste déjà pour retourner au camp l’été prochain. Nous espérons que nous pourrons lui offrir cette possibilité.

Line,
fière maman de Maurice