George & Rhona

La première fois qu’on m’a suggéré la possibilité d’obtenir un implant cochléaire, ma réaction a été instinctivement négative : je ne ferais jamais cela! Ma femme Rhona me suggérait continuellement de le faire depuis des années, mais je refusais obstinément. Je n’allais pas subir d’intervention chirurgicale pour que l’on pose un dispositif spécial sur mon crâne, jamais de la vie!

Même si je portais des prothèses auditives depuis une trentaine d’années, le résultat était peu convaincant. Ainsi, mon ouïe se détériorait lentement, mais j’ignorais tout ce que je ratais de la vie.

Il y a quelques années, j’ai reçu une nouvelle formidable : nous deviendrions grands-parents pour la première fois. Cela m’a tellement touché que je me suis rendu compte que je ne souhaitais pas rater les moments précieux qui s’en venaient.

J’ai communiqué avec le MAB-Mackay, étant donné qu’ils devaient être ma liaison afin de mettre le processus en branle. La première chose qu’ils ont faite, c’est de me faire passer un test auditif, ce que j’ai échoué lamentablement. J’ai insisté sur le fait que personne ne pourrait entendre les bruits du test. J’ai donc demandé à Rhona de subir le même test et bien sûr, il a démontré qu’elle entend parfaitement. Je me suis vite rendu compte à quel point ma perte auditive était sérieuse.

Nous avons été mis en contact avec un merveilleux travailleur social qui a aidé à atténuer mes inquiétudes. Nous avons travaillé ensemble afin de m’aider à comprendre les dynamiques de l’opération et à me préparer de la meilleure façon possible. Il a organisé un rendez-vous avec un receveur récent d’un implant, ce qui a dissipé mes peurs et m’a convaincu qu’il s’agissait de la meilleure solution pour moi. J’ai finalement admis que j’étais sourd et j’ai constaté que je n’avais rien à perdre et tout à gagner. J’étais empli d’espoir alors que le MAB-Mackay a soumis ma demande pour l’intervention.

Dans notre province, elle est réalisée à Québec. Au préalable, j’ai rencontré mon chirurgien et il m’a fait passer des tests auditifs. Ils ont déterminé que j’étais le candidat idéal pour la procédure, puisque je portais une prothèse auditive depuis toutes ces années. Cela avait permis de maintenir active la partie de mon cerveau qui traite les sons, même si je n’entendais que très peu.

Ma vie a complètement changé. Les gens merveilleux qui ont travaillé avec moi au MAB-Mackay sont mes superhéros. Le soutien est essentiel dans ce type d’expérience bouleversante. Sans leur aide au cours de ces deux dernières années, mon parcours aurait été impossible.

L’opération a été un vif succès. Je n’ai pas souffert et après une semaine, j’ai été en mesure de conduire et de retourner au travail. Nous sommes retournés à Québec pour activer le processeur (que je dois porter au-dessus de mon oreille) ainsi que l’implant. Dès qu’ils l’ont activé et que j’ai entendu ma voix pour la première fois, je me suis mis à pleurer. Je ne m’étais jamais rendu compte à quel point je ne connaissais pas ma propre voix!

Le processus n’était toutefois pas terminé. J’ai dû passer de nombreuses semaines avec la merveilleuse équipe du MABMackay à ajuster le processeur pour peaufiner les résultats et pour entraîner mon cerveau à mieux comprendre les sons que j’entendais.

Je pouvais maintenant entendre! Il s’agissait d’une merveilleuse sensation, mais j’ai pensé à tout ce que j’avais manqué durant toutes ces années. Ils m’ont suggéré de ne pas regarder en arrière, mais plutôt de me tourner vers l’avenir. Maintenant que je sais ce qu’est d’entendre, ils m’ont conseillé de me faire poser un implant dans l’autre oreille. Cette fois, il n’a pas fallu longtemps pour me convaincre. Ma deuxième intervention chirurgicale a eu lieu le printemps dernier et j’ai passé les cinq semaines suivantes, presque chaque jour, au Centre MAB-Mackay afin de suivre de la thérapie.

Je suis aujourd’hui une nouvelle personne. Je peux écouter la radio dans l’auto et entendre la musique. Je peux aller au cinéma et écouter la télévision sans assistance. Lorsque je vais jouer au golf ou lorsque je vais souper avec mes amis, je peux interagir et m’amuser avec eux. Ce qui est le plus important, c’est que je peux écouter mes petits-enfants parler.

Un implant cochléaire consiste en un petit dispositif électronique qui est chirurgicalement implanté dans l’oreille interne. Contrairement aux prothèses auditives traditionnelles, qui amplifient le son, un implant cochléaire transforme les sons en énergie électrique qui stimule le nerf auditif ou de l’ouïe en contournant les parties endommagées de l’oreille interne.

Le MAB-Mackay a le mandat suprarégional d’offrir la programmation connexe aux implants cochléaires ainsi que du soutien technique à la clientèle anglophone du Québec. Chaque année, la Fondation MAB-Mackay fournit un soutien essentiel afin de maintenir cette expertise ultraspécialisée dans notre centre.