Maxine

J’étais tellement fière des scones que je venais de préparer. Quelle valorisation et quel sens de l’accomplissement ce nouveau passe-temps extraordinaire m’a apportés après que ma vision ait diminué! Qui plus est, mes amis m’ont dit qu’ils étaient délicieux!

Depuis que ma vision a commencé à devenir floue et déformée il y a environ cinq ans, bien des activités simples de la vie quotidienne que je tenais pour acquises sont devenues difficiles à accomplir. J’avais de la difficulté à discerner les expressions faciales ou à voir les feux de signalisation. Gravir un escalier ou me balader à l’extérieur une fois la nuit tombée sont tout à coup devenus pour moi des activités dangereuses. 

Permettez-moi de vous raconter comment les gens extraordinaires du MAB-Mackay ont enrichi ma vie et m’ont aidé à composer avec la réalité de ma déficience visuelle.

Sara Jane m’a fait découvrir la magie de la canne blanche. Je sais que pour certaines personnes l’utilisation de la canne blanche fait peur et représente une certaine vulnérabilité. J’ai d’emblée accepté la canne et ai appris à me déplacer avec confiance, même dans des endroits étranges et par mauvais temps. J’ai découvert que les gens sont très serviables lorsqu’ils voient ma canne dans l’autobus ou au supermarché. Le sentiment d’indépendance qu’elle me procure est si important et je me suis bien amusée en me promenant et en apprenant avec Sara Jane.

Une autre personne bien spéciale que j’ai rencontrée au MAB-Mackay est Marie-Claude. Elle m’a rendu visite à la maison à plusieurs reprises pour s’assurer que mon environnement était organisé de façon sécuritaire pour moi. Elle savait exactement quoi faire, comment disposer l’éclairage et poser des autocollants tactiles sur les électroménagers.

Lorsque mon ophtalmologue m’a parlé de la dégénérescence maculaire pour la première fois, j’avais une boule au ventre et des tonnes de questions.

Lorsque je lui ai confié avoir abandonné mon passe-temps favori de fabrication de bijoux en raison de ma vision floue, elle m’a aidé à explorer de nouvelles avenues possibles en cuisine. Elle m’a aidé à apprendre à cuisiner et à faire des pâtisseries avec confiance, à couper des légumes, à mesurer des ingrédients et à faire de la friture grâce à de nouvelles techniques sécuritaires pour les gens qui ont une déficience visuelle. Je n’avais jamais fait de pâtisserie par le passé, et je cuisine maintenant des muffins, des biscuits, du pain aux bananes et des quiches. Cela me donne un sens de l’accomplissement et me permet de tirer de nouveau profit de ma créativité.

Je suis reconnaissante envers le MAB-Mackay de m’avoir accompagnée dans ce parcours. Chaque personne rencontrée fait preuve de positivisme, de savoir et de patience et m’aide à apprendre dans le plaisir. 

, pâtissière hors pair